Rénover les églises : un prérequis dans les communes

Rénover les églises : un prérequis dans les communes

Les clés pour mieux protéger les églises

Monuments phares de notre patrimoine culturel et lieux de culte d’envergure, les églises sont souvent des bâtiments anciens nécessitant travaux et rénovations. Ce sont aussi des monuments historiques et touristiques des territoires. Outre les rénovations de sécurité, bien voir et bien entendre dans les églises est aussi une condition nécessaire à la pratique de la religion. Les travaux sont donc souvent indispensables pour laisser une église ouverte au public.

 

Degrés de protection des églises

Une église peut être classée, inscrite ou non protégée. En fonction de son degré de protection, les acteurs intervenants dans les décisions, procédures et financements de rénovation sont différents (voici un guide pour les communes fait par l’association des maires de l’Isère en 2012).

Cependant, même si certaines églises sont protégées au titre des monuments historiques, c’est la commune dans laquelle elles se trouvent qui est responsable des dommages causés par le mauvais entretien et l’absence de travaux.

Il est important d’examiner ses églises et évaluer les dégradations pour traiter à temps les problèmes les plus urgents et ainsi prévenir les accidents et éviter les chantiers trop onéreux. Il est aussi souvent conseillé d’observer les bâtiments juste après une forte pluie afin d’avoir un examen plus fiable et pertinent.

Conseils d’observation

On regardera donc en premier la maçonnerie intérieure et surtout si l’humidité est entrée dans l’église. Cela est souvent le signe d’un mauvais état et peut provenir de soucis d’étanchéité, de problèmes de couverture ou encore d’infiltrations dans les fondations.

On procédera ensuite à l’observation de l’extérieure de l’église en s’attardant sur l’enduit qui protège normalement la maçonnerie intérieure et extérieure du bâtiment. Si celui-ci est abîmé, il n’assure plus l’étanchéité du mur. Sa dégradation peut alors provenir du ruissellement des eaux de pluie, de son vieillissement ou encore d’une mauvaise préparation préalable du mur.

Enfin, on s’attardera sur les combles, la charpente et la toiture. En effet, les problèmes liés à la toiture, comme l’infiltration par exemple peuvent causer de gros dégâts. Le mauvais entretien des combles peut, dans certains cas entraîner des incendies, de part les débris divers et la poussière qui s’y trouvent. Une vérification annuelle est donc de rigueur afin de dégager les arases des maçonneries. L’installation des pigeons peut aussi détériorer les combles, pensez alors à effectuer des travaux de dépigeonnage.

Du clocher, au toit ou encore à la restauration de vitraux, des entreprises compétentes sont à disposition dans vos territoires, n’hésitez pas à faire appel à elles et à faire l’état des lieux de vos églises !