Acroclos au Musée des Confluences de Lyon

Acroclos au Musée des Confluences de Lyon

Travaux acrobatiques sur un des emblèmes de la ville de Lyon

Le Musée des Confluences de Lyon, devenu figure emblématique du paysage de la ville, offre une configuration architecturale particulière. En effet, la construction de ses formes et pans inclinés et sa structure tout à fait particulière a nécessité diverses savoir-faire techniques, notamment en travaux acrobatiques.

Acroclos a notamment eu l’occasion de travailler sur ce colosse de la citée lyonnaise.

Un bâtiment à l’architecture hors du commun

Après des réalisations en Allemagne (BMW Welt Museum), aux États-Unis (Akron Art Museum) et aux Danemark (House of Music II), l’Agence Coop Himmelb(l)au a été sélectionnée pour réaliser le Musée des Confluences pour une grande première en France. L’architecture représenterait en réalité “l’infinie diversité des connaissances et la pluralité des vocations d’un espace mixte, un lieu de découverte, de partage des savoirs dédié à tous les publics”.

On y retrouve la combinaison de trois unités architecturales : Le Cristal, le Nuage, et le Socle.

Le Cristal

1900 m2 sous 33 mètres de verrière, c’est un espace dédié à l’entrée du public et à la circulation des visiteurs Tour de force architectural, le Puits de Gravité sert d’appui central pour soutenir les structures métalliques et stabilise le Cristal.

Le Nuage

D’une surface de 10 900 m2, il est composé d’une structure métallique et d’un revêtement inox, composé de 4 niveaux où s’articulent les différentes salles d’exposition.

Le Socle

8 700 m2 de béton, socle du Cristal et du Nuage, il est composé de 14 poteaux et 3 piles principales qui supportent les 6 000 tonnes du nuage.

Du boulodrome au Musée : 9 ans

Le premier permis de construire fut délivré en 2003. En 2005, le boulodrome énorme qui se trouvait sur le terrain fut détruit et les promoteurs découvrirent l’instabilité et le caractère inondable du terrain. Des travaux de renforcement commencèrent alors, pour la modique somme de 6 millions d’euros, entraînant déjà un premier retard.

Les véritables travaux ont donc démarré en 2006. Malheureusement, après plusieurs différends entre les acteurs impliqués, le chantier se trouve à l’arrêt pendant 7 mois en 2007.

En 2009, un nouvel appel d’offres est lancé, avec un nouveau cahier des charge, mais aucune offre n’est reçue. Après le lancement d’un nouvel appel d’offres, c’est Vinci qui se voit confié le chantier en 2010. Le musée sera inauguré en décembre 2014.

Acroclos sur le Musée

Acroclos a notamment apporté sa petite pierre à ce si bel édifice. En effet, l’entreprise spécialisée en travaux d’accès difficiles a été sollicitée pour tirer des gaines PVC afin que les ingénieurs structure puissent aller suivre la résistance des billes béton. Quelle belle référence d’avoir pu participer à ce si beau projet, aujourd’hui bâtiment emblématique de la ville de Lyon.

Acroclos sur le Musée des Confluences; Lyon; Tirage de gaines PVC; Travaux acrobatiques; CordistesTirage de gaines PVC; Lyon; Musée des confluences; Travaux acrobatiquesMusée des Confluences; Lyon; Travaux acrobatiques; gaines pictravaux acrobatiques; Lyon; Musée des Confluences